Les Steppes Eurasiennes s'étendent des contreforts des Carpates à la Mongolie. Les Scythes représentent les populations nomades qui émergent au début de l'Âge du Fer dans cette région. Ils sont notamment connus par les anciens Perses, Grecs et Assyriens pour leur mode de vie guerrier et nomade basé sur la domestication du cheval, bien qu'ils pratiquaient également l'agriculture et l'élevage. Ils s'étendent jusqu'en Sibérie et incluent les Sakas du Kazakhstan et les Pazyryks des régions de l'Altaï. L'archéologie indique que ces groupes se sont formés à partir des cultures Srubnaya et Thrace. Les relations entre ces différents groupes ne sont pas bien comprises aujourd'hui.

Anna Juras et ses collègues viennent de publier un papier intitulé: Diverse origin of mitochondrial lineages in Iron Age Black Sea Scythians. Ils ont analysé l'ADN mitochondrial de 29 individus Scythes de la région Pontique au Nord de la Mer Noire:
2017_Juras_Figure1.jpg

Les auteurs ont obtenu la séquence mitochondriale complète pour 19 des 29 échantillons:
2017_Juras_Table1.jpg

Ces résultats montrent un mélange d'haplogroupes Occidentaux (74%: U5, H, J, N1b, W3a et T2b) et Orientaux (26%: A, D4, F1b, M10 et H8c). Ils ont été comparés avec d'autres populations anciennes à l'aide d'une Analyse en Composantes Principales. Dans la figure ci-dessous SCU (étoile verte) représente les Scythes de cette étude:
2017_Juras_Figure2.jpg

Ils se retrouvent à proximité des populations de la culture de la céramique Cordée (CWC), de la culture Srubnaya (SRU), de la culture Yamnaya (YAM), de la culture d'Unetice (UNC), de la culture de l'Âge du Bronze du Kazakhstan (BAK), des Scythes de Russie (SCR) et de la culture Tagar du sud de la Sibérie (TAG). Les groupes de la culture Pazyryk de Mongolie (SCM) et de l'Altaï (SCA) sont plus éloignés et se regroupent avec les populations d'Asie de l'Est et Centrale.

Considérant la haute fréquence de l'haplogroupe U5 dans la population Scythe, les auteurs ont construit un réseau d'haplotypes U5 pour les comparer à d'autres anciennes populations. Dans la figure ci-dessous les haplotypes Scythes sont en rouge bordé de noir:
2017_Juras_Figure5.jpg

Ils sont dans la partie médiane du réseau pas très loin du centre. Ils se regroupent avec des chasseurs-cueilleurs Mésolithique de Suède, d'Allemagne, de Russie et de France. Les échantillons non chasseur-cueilleur sont moins nombreux et se retrouvent principalement dans les populations Yamnaya et Srubnaya de la région de Samara et un échantillon de la culture Karassouk de l'Altaï. Le seul échantillon Scythe U5b se regroupe avec des chasseurs-cueilleurs de l'Ouest de France et d'Allemagne.

En conclusion les lignages maternels de la population Scythe des Steppes Pontiques du Nord de la Mer Noir se regroupent en trois clusters distincts: le premier (32%) est issu des chasseurs-cueilleurs Européens, le second (42%) est issu de la population Néolithique d'Europe et le troisième (26%) est d'origine Orientale.

Les haplogroupes Néolithiques se retrouvent également dans les populations Srubnaya (T2b, J2b1a, H5), Sintashta (J2b1a, J1c), Yamnaya (W3a,T2b), Mezhovskaya (J2b) et Cucuteni-Trypillia (T2b) suggérant une continuité de ces lignages de l'Âge du Bronze à l'Âge du Fer. Ces résultats confirment donc les interprétations archéologiques.

Les Scythes de l'Ouest ont également des haplogroupes Orientaux de même que les Scythes de l'Est bien que ces derniers en ont dans une plus forte proportion: 62% dans l'Altaï et 53% en Mongolie. Ainsi les Scythes partagent le même pool de lignages maternels avec un influx des populations voisines.