Les steppes boisées situées au nord-ouest de la région Pontique étaient une région de contacts et d'échange entre les populations habitant les bords des mers Noire et Baltique entre 4000 et 2000 av. JC. A cette époque la zone est peuplée par des populations attribuées à l'Enéolithique (entre 3350 et 3200 av. JC.), les groupes de l'Âge du Bronze de la culture Yamnaya (entre 3100 et 2800 av. JC.), les populations des cultures des Catacombes (entre 2600 et 2200 av. JC.), de Babyno (entre 2200 et 1600 av. JC.) et de Noua (entre 1600 et 1200 av. JC.). Bien qu'il y avait des différences culturelles entre ces populations, elles partageaient toutes un mode de vie nomade, une économie pastorale et des rites funéraires centrés sur le tumulus.

D'après certains chercheurs la culture Yamnaya est originaire de la région Volga-Oural, avant de se diffuser dans toute la région des steppes Ponto-Caspiennes. La région Est montre peu d'habitats alors qu'ils sont plus fréquents dans la steppe boisée de l'Ouest. Un débat intense existe autour des études concernant les relations entre les populations des cultures Yamnaya et Cordée. Certaines preuves archéologiques indiquent des similarités entre ces deux cultures, cependant des différences importantes existent.

Les études récentes d'ADN ancien suggèrent que les migrations Yamnaya ont largement contribué à la formation des populations du Néolithique Final en Europe Centrale. De plus, les analyses du chromosome X indiquent que ce sont surtout les hommes qui ont participé à ces migrations issues des steppes.

Anna Juras et ses collègues viennent de publier un papier intitulé: Mitochondrial genomes reveal an east to west cline of steppe ancestry in Corded Ware populations. Ils ont séquencé le génome mitochondrial de plusieurs individus de la culture Cordée du sud-est de la Pologne (n=12) et de Moravie (n=3), de la fin de l'Enéolithique d'Ukraine (n=5), des cultures Yamnaya (n=14), des Catacombes (n=2), de Babyno (n=4) et de Noua (n=5), ces dernières situées également en Ukraine. Ces données représentées par des pentagones dans la figure ci-dessous ont été fusionnées avec les mitogénomes préalablement publiés (représentés par des triangles) appartenant aux cultures Cordée (en jaune) et Yamnaya (en orange):
2018_Juras_Figure1.jpg

Sur les 45 échantillons testés, seuls 23 ont donné des résultats:
2018_Juras_Table1.jpg

Les haplogroupes obtenus (H, I, J, T, U2, U4, U5, W, X) sont communs dans les populations actuelles de l'ouest de l'Eurasie.

Les auteurs ont réalisé une Analyse en Composantes Principales:
2018_Juras_Figure2.jpg

Les individus Yamnaya de l'Est (YAE) et Yamnaya de l'Ouest (YAW) se regroupent avec les populations d'Eurasie Centrale et d'Europe (en violet) qui incluent notamment les individus de la culture Cordée de l'Est (CWPlM) et de la région Baltique (CWBal). Ce groupe ne contient pas les populations du Néolithique (en rouge) et des chasseurs-cueilleurs (en cyan et jaune).

Les auteurs ont également réalisé une analyse de clustering k-means:
2018_Juras_Figure3.jpg

Dans la figure ci-dessus les individus de la culture Cordée de l'Ouest (CWW) se regroupent clairement avec les populations Néolithiques (en vert foncé), alors que les individus de la culture Cordée de l'Est (CWPlM) et de la Baltique (CWBal) se regroupent avec les populations de l'Est de l'Europe (en bleu foncé), qui comprennent notamment les populations des steppes. Les populations du Centre de l'Asie de l'Ouest se regroupent ensemble (en rouge), ainsi que les populations d'Asie Centrale de l'Âge du Fer (en vert clair). Les chasseurs-cueilleurs se regroupent entre eux (en bleu clair). Les deux derniers groupes (en jaune et violet) rassemblent les populations d'Europe Centrale post Rubanées et les populations du Néolithique Moyen et Final d'Europe. Ces résultats sont confirmés par l'analyse des distances génétiques.

Ainsi un gradient Est-Ouest d'ascendance steppique apparaît dans les populations de la culture Cordée, correspondant à une diminution de l'influence génétique des steppes avec la distance. Ainsi dans l'ouest, la proportion de population Néolithique locale intégrée à la culture Cordée est plus importante que dans la région Est ou dans la région Baltique. D'autre part, certains haplogroupes mitochondriaux semblent spécifiques aux steppes comme U4c1, U4a2f, U5a1, U2e1 et W3a1.