ADN ancien à partir de chewing-gums datant du Mésolithique en Suède

Les premières études génétiques suggèrent la présence de trois populations en Europe après le dernier maximum glaciaire: les chasseurs-cueilleurs de l'ouest (WHG), les chasseurs-cueilleurs de l'est (EHG) et les chasseurs-cueilleurs Scandinave (SHG). Ces derniers sont modélisés comme issus d'un mélange génétique entre les chasseurs-cueilleurs de l'ouest et de l'est à la suite de deux migrations en Scandinavie. La première est une migration de WHG en provenance du Sud autour de 9500 av. JC., et la seconde est une migration d'EHG en provenance de l'est autour de 8300 av. JC. Ces migrations sont associées archéologiquement à deux technologies lithiques différentes dont la technologie de lames débitées par pression connue auparavant en Carélie et en Finlande qui s'est diffusée vers l'ouest via le nord-est de la Scandinavie.

Natalia Kashuba et ses collègues viennent de publier un papier intitulé: Ancient DNA from chewing gums connects material culture and genetics of Mesolithic hunter-gatherers in Scandinavia. Ils ont séquencé le génome humain issu de trois chewing-gums faits d'écorce de bouleau qui était utilisée durant la préhistoire comme une substance adhésive pour par exemple fixer une pointe de flèche sur un bâton ou pour colmater des récipients en bois ou en céramique. Ces chewing-gums sont issus du site Mésolithique de Huseby Klev situé à l'ouest de la Suède et daté entre 8040 et 7610 av. JC:
2018_Kashuba_Figure1.jpg

L'analyse des outils lithiques montre qu'une phase antérieure de ce site est associée avec la technologie de lames débitées par pression.

Les résultats génétiques montrent que les trois génomes obtenus appartiennent à des individus différents et que deux individus sont reliés au second degré. Les trois individus appartiennent à l'haplogroupe mitochondrial U5a2d consistant avec les résultats obtenus précédemment pour des chasseurs-cueilleurs Scandinaves puisque sur les seize échantillons connus, sept appartiennent à l'haplogroupe mitochondrial U5a et neuf aux haplogroupes U2 et U4. De plus sur ces trois individus, il y a deux femmes et un homme.

Les auteurs ont ensuite réalisé une Analyse en Composantes Principales pour comparer le génome de ces trois individus avec le génome d'autres anciens individus et individus actuels:
2018_Kabusha_Figure2a.jpg

La figure ci-dessus montre que ces trois individus (ble004, ble007 et ble008) se regroupent avec les autres chasseurs-cueilleurs Scandinaves.

Les statistiques D et f4 montrent que les trois individus de Huseby Klev possèdent une forte contribution des chasseurs-cueilleurs de l'ouest. Ensuite les auteurs ont divisé les chasseurs-cueilleurs Scandinaves en deux groupes: SHGa et SHGb en fonction de leur origine Norvégienne pour le premier groupe et Suédoise pour le second. Le groupe SHGa est plus proche des EHG alors que le groupe SHGb est plus proche des WHG. Les trois individus de Huseby Klev sont plus proches du groupe SHGb:
2018_Kubasha_Figure2b.jpg

Ensuite, les auteurs ont réalisé une analyse avec le logiciel ADMIXTURE:
2018_Kabusha_Figure3.jpg

La figure ci-dessus montre l'affinité génétique des trois individus de Huseby Klev avec les populations WHG et SHGb quoique ble007 possède un peu de la composante rouge et ble004 possède un peu de la composante verte.

De manière intéressante, ces individus bien que proche génétiquement des WHG, sont associés à une technologie lithique venue de l'est. Cela suggère soit une transmission culturelle, soit une succession complexe d'événements démographiques.

Mise à jour

Ce papier a été définitivement publié en mai 2019: Ancient DNA from mastics solidifies connection between material culture and genetics of mesolithic hunter–gatherers in Scandinavia

Commentaires

1. Le jeudi 6 décembre 2018, 21:23 par BeakerBlog

Absolutely Incredible! Thanks for sharing,

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://secher.bernard.free.fr/blog/index.php?trackback/365

Fil des commentaires de ce billet