Apparition et diffusion de la peste à la fin du Néolithique en Eurasie

La diffusion du Néolithique en Eurasie a été suivie d'une expansion démographique et par des innovations technologiques comme la céramique, la traction animale ou la métallurgie qui ont favorisé l'apparition de réseaux d'échanges à travers le continent. La densité de la population a augmenté et les habitats ont grossi et ont donné naissance à des méga-habitats en Moldavie, Roumanie et Ukraine entre 4100 et 3400 av. JC. dans la culture Trypilla. Ces premières cités hébergeaient entre 10.000 et 20.000 habitants. Elles montrent également des quartiers spécialisés avec une forte densité humaine et animale propice à la propagation de certaines maladies. Ces grandes cités avaient une durée de vie relativement courte. Elles étaient souvent abandonnées et brûlées au bout de 150 ans environ et reconstruites un peu plus loin. Cependant, à partir de 3400 av. JC. ces cités n'ont plus été reconstruites pour une raison mal comprise des archéologues. En fait, partout à travers l'Europe cette période correspond à un déclin de la civilisation Néolithique. Plusieurs raisons ont été avancées pour expliquer la disparition de ces méga-habitats comme l'appauvrissement de l'environnement ou la confrontation avec les pasteurs des steppes. Cependant l'apparition d'épidémies est une troisième explication. Cela pourrait expliquer également le fait que ces méga-habitats étaient abandonnés et brûlés régulièrement avant d'être reconstruits un peu plus loin.

Le Néolithique en Scandinavie se développe à travers la culture des vases à entonnoir caractérisée par des petits habitats dispersés basés probablement sur la famille. Certains de ces individus sont enterrés dans des tombes mégalithiques comme celle de Frälsegården située sur la commune de Gökhem dans l'ouest de la Suède.. Cette dernière est datée entre 3100 et 2900 av. JC et abrite 78 individus. Il s'agit en fait d'une courte période pour autant d'individus. Une explication possible est un événement d'épidémie qui aurait ravagé la communauté Néolithique.

Nicolás Rascovan et ses collègues viennent de publier un papier intitulé: Emergence and Spread of Basal Lineages of Yersinia pestis during the Neolithic Decline. Ils ont analysé le génome issu des squelettes de la tombe mégalithique de Frälsegården pour rechercher d'éventuels pathogènes. Ils ont ainsi mis en évidence la bactérie de la peste: Yersinia pestis dans deux individus datés de 2900 av. JC. Il s'agit des plus anciennes bactéries de la peste identifiés aujourd'hui. Ces deux individus sont une jeune femme et un jeune homme d'environ 20 ans tous les deux. Ces résultats confirment le fait qu'une épidémie de peste peut expliquer le grand nombre de squelettes dans cette tombe sur une courte période.

Les auteurs ont ensuite comparé la bactérie détectée en Suède avec celles détectées chez d'autres anciens individus en Eurasie:
2018_Rascovan_Figure1A.jpg

Ils ont ainsi construit un arbre phylogénétique de ces différentes bactéries. La bactérie de Suède se retrouve ainsi à la base de tous les autres:
2018_Rascovan_Figure1E.jpg

Un point important est que la bactérie de Suède fait bien partie de la famille de Yersinia pestis et non de la famille voisine de Yersinia pseudotuberculosis. De plus il ne fait pas partie du bloc des bactéries de l'âge du Bronze mais se trouve à la racine de ce bloc et de celui qui mène à la peste Justinienne et à celle du Moyen-Âge. En fait le lignage issu de la bactérie Suèdoise et celui issu du bloc de l'Âge du Bronze n'existe plus aujourd'hui.

De plus les auteurs ont montré que la bactérie Suèdoise a divergé des autres bactéries de la peste vers 3700 av. JC., le bloc de l'âge du Bronze a divergé des bactéries contemporaines vers 3300 av. JC et le lignage le plus basal des bactéries récentes vers 3100 av. JC. Ainsi la bactérie Yersinia pestis s'est propagé en Europe durant le 4ème millénaire av. JC à une période correspondant au déclin des cultures Néolithiques d'Europe, un peu avant les migrations massives des pasteurs des steppes.

En fait les auteurs de cette étude montrent que l'hypothèse de l'émergence de la peste dans les méga-habitats de la culture Trypilla et sa diffusion le long des différents réseaux d'échanges qu'ils entretenaient est cohérente avec les différentes données disponibles:
2018_Rascovan_Figure5D.jpg

A partir du début du 4ème millénaire av. JC., la population de ces méga-habitats devait rencontrer des problèmes d'alimentation suite à la sur-exploitation de leurs environnements. Une population affaiblie en forte densité réunie justement les conditions nécessaires à l'émergence et à la diffusion de la peste. Cette époque liée à la diffusion de la métallurgie, est également une époque où les réseaux de communication et d'échanges se multiplient. Les conditions étaient donc réunies pour que la peste se propage dans une bonne part de l'Eurasie. La peste s'est ainsi propagée à la steppe. Les différentes migrations des pasteurs de la steppe ont donc ensuite propagé le pathogène créant ainsi le bloc de l'âge du Bronze qui apparait dans l'arbre phylogénétique. Ces migrations ont été d'autant facilitées que la peste avait précédemment largement affaiblie les différentes populations Néolithiques de l'Europe.

Commentaires

1. Le jeudi 13 décembre 2018, 20:52 par liganol

Bon article qui répond à l'une des questions que je me posais depuis des années : C'est-à-dire pourquoi le succès des Indo-Européens a été si complète en Europe alors qu'ils n'ont jamais réussis à s'imposer en Orient de façon permanente sans finir par toujours se faire absorber par la population environnante et autochtone, à l'exception de l'Inde et même là , la conquête qui a duré des générations n'a réussi que dans le Nord de l'Inde. Hors concernant l'Europe, on sait que les Néolithiques européens n'étaient pas des tendres et devaient savoir se défendre si la situation l'imposait comme le démontre les traces de sang retrouvées sur les armes de Otzi la momie néolithique européenne retrouvée dans les alpes, et aussi les divers charniers datant de l'époque néolithique retrouvés en Europe. Donc selon moi cette épidémie de peste pourrait être l'explication pour le succès phénoménal qu'à connu les Indo-Européens en Europe.

2. Le vendredi 14 décembre 2018, 08:29 par Méridien

@Liganol, bonjour,
Je pense que le succès des IEs en Europe s'explique d'une part par un effondrement démographique après les épisodes de peste, par une poussée démographique liée très probablement à un changement climatique dans la steppe et d'autre part par un savoir faire et une technologie guerrière supérieure avec notamment les cavaliers.
Ils ont profité du déclin démographique mais c'est surtout leur patriarcat et leur patrilinearite qui expliquent les remplacements des lignées du chromosome Y en Europe.
En Orient, leur poids démographique a été moins important et je pense que les moyen orientaux ont dû être eux aussi très patrilineaires. Ils se sont donc assurés un réservoir potentiel de femmes pour se reproduire. Les IEs ont quand même eu un impact important en Orient, l'Iran porte le nom des Aryens, il y a eu le royaume de Mitanni, les Anatoliens, les Hittites etc... Dans le sous continent indien en revanche c'est plus compliqué. Je pense que le système de caste qui est en réalité un système de discrimination racial précède l'invasion Indo-Aryenne, il s'est mis en place lorsque les Iraniens/Caucasiens Dravidiens ont migré dans le sous continent et sont rentrés en contact avec les Australoides.
Ils se sont mêlés aux femmes Australoides, avec un esclavage sexuel certain, cf les statuettes d'Harappa, et ont repoussé ou tué les mâles. 90% des lignées Y dans le Pendjab indien sont ouest eurasiennes, plus de 95% au Pakistan. Les Indo-Aryens se sont donc appuyés sur ce système pré-existant et ont formé une élite où au fur et à mesure qu'ils pénétraient profondément en Inde ils remplaçaient et discriminaient les mâles locaux.

3. Le lundi 17 décembre 2018, 08:16 par liganol

@Meridien

Bonjour Meridien, vous apportez de bon points sur lesquels je suis plutôt d'accord avec vous mais concernant l'Inde, vous avez raison c'est plutôt compliqué. Premièrement, concernant le système des castes en Inde, il ne semble pas aussi ancien que cela : C'est-à-dire que dans le Rig-Veda, livre sacré indien mis par écrit d'après la plupart des spécialistes il y a environ 2500 ans mais composé des siècles auparavant et qui était transmis oralement, il n'est fait aucune mention des castes dans les textes d'époque plus ancienne de ce livre, ce n'est que dans les textes d'époque plus tardive que l'on commence à voir apparaître le système des castes. On pourrait dire que peut-être ce système n'existait pas chez les Indo-Européens mais qu'il existait chez les autres peuples autochtones de l'Inde, mais d'après aussi des spécialistes les peuples indiens non indo-européens chez qui on retrouve un système ressemblant au système de caste indien semble plutôt l'avoir calqué sur celui des Indo-Aryens et non le contraire.
Deuxièmement, auparavant le système des castes indiens n'était pas aussi rigoureuse et fermé qu'il est aujourd'hui d'après certains spécialistes : Dans un texte sacré de l'hindouisme (je pense que c'est ''Les lois de Manu'' mais je n'en suis pas sûr), certains passage semblent laisser entendre qu'il était possible de changer de caste d'après nos actes, ainsi quelqu'un de caste supérieur ayant agi de façon non conforme pouvait être rétrogradé dans une caste inférieure, et quelqu'un de caste inférieur ayant agi avec noblesse pouvait être gradué dans une caste supérieure. D'ailleurs certains pensent que le fondateur de la grande famille noble des Maurya qui sera à l'origine de l'empire maurya, était issu d'une caste inférieure. D'après certains, ce n'est que vers le début de notre ère que le système des castes va devenir plus rigoureux et que chaque groupe va devenir imperméable et pratiquer une endogamie extrême. D'ailleurs c'est ce que nous démontre aussi la génétique : On voit d'après certains tests génétiques sur les Indiens,(dont l'un sur ce site si je ne me trompe pas) qu'à l'époque les divers groupes se mélangeaient et que ce n'est qu'il y a 2000 ans que les flux de gènes entre les différents groupes ont complètement cessé de circuler. Certains attribue cette situation aux Kouchans et aux Gupta qui sont vu comme des sortes de fanatiques religieux qui feront appliquer rigoureusement le principe du système des castes, mais qui sait...
Concernant l'exemple du Penjab et du Pakistan que vous avez donné, vous avez raison, mais c'est normal puisque ces régions se trouvent dans le Nord de l'Inde et que cette dernière à été complètement conquise par les Indo-européens. Mais comme je vous l'ait dit, ils ont pu conquérir que le Nord de l'Inde et jamais le Sud, et ce ne fut pas facile, c'est une conquête qui dura des siècles. Comme l'a dit Bernard Sergent : La conquête de l'Inde par les Indo-Européens ne fut vraiment pas une simple promenade militaire. D'ailleurs certains passage du Rig-Veda parle de cette guerre meurtrière que mena les Indo-aryens contre ces puissants peuples aux palais fortifiés et à la peau foncés etc. (sûrement des Dravidiens)
Dans le cas des statuettes d'Harappa, selon moi, rien ne nous dit que ces femmes étaient des esclaves sexuelles et encore moins que c'étaient des australoïdes et non des Harapéennes.

4. Le lundi 17 décembre 2018, 20:39 par Méridien

Plusieurs éclaircissements,
Tout d'abord, pour moi il est presque assuré que les Dravidiens historiques sont les agriculteurs d'Iran qui ont migré dans le sous continent. On parle d'ailleurs de famille "élamo-dravidienne". Une grande partie de l'Iran pré-Aryenne parlait certainement des langues dravidiennes.
La civilisation Harappéenne a été fondée par des gens venus d'Iran, une statuette, par exemple, représente une danseuse nue avec des traits australoides dont il est dit qu'elle était très certainement une prostituée. D'autres statuettes d'hommes sont représentés comme ceux de la Mésopotamie. Il y a donc un art mésopotamo-iranien importé dans le sous-contient avec la migration en provenance d'Iran.

Les études génétiques précédentes disent clairement que le mélange ANI/ASI est assez récent, de mémoire il daterait de -2500. Or les agriculteurs d'Iran sont venus bien avant cette date, il y a donc eu endogamies respectives à chacun des groupes. Les lignées Y au Pakistan et en Inde du nord ouest nous renseignent beaucoup sur ce qui s'est passé avant l'invasion aryenne. Les Indo-Aryens étaient de l'haplogroupe R1a avec une minorité de J2 ramassée en Asie centrale certainement. Au Pakistan et dans le Pendjab Indien, les haplogroupes Y sont à 90%, 95%: R1a, J2, J1, L, R2. Tous ces haplogroupes, sont ouest eurasiens d'Iran/Caucase ou d'Asie centrale et précèdent l'invasion Indo-aryenne,excepté R1a, les lignées mitochondriales australoides, quant à elles, sont très fréquentes. Cela veut dire que dans la partie nord ouest du continent, les lignées masculines australoides ont été éliminées bien AVANT l'invasion Aryenne , c'est certainement là le signe que le système de caste se met en place avant celle ci. "Varna" veut dire "couleur". Les hautes castes sont plus ANI, les basses ASI.
Il y a certainement eu interpénétration des castes mais le topo général est ainsi. Ca peut être moralement difficile à dire ouvertement pour les généticiens mais c'est la conclusion logique à tirer: le système de caste se fonde principalement sur l'origine raciale générale et patrilinéaire.
Personne ne peut dire avec certitude que se sont les Indo-Aryens qui ont créé le système de castes. Toute civilisation nouvelle s'appuie largement sur un substrat antérieur à elle.
Je pense que les Dravidiens de l'Indus ont été en partie repoussés en Inde et en particulier au sud par les Indo-Aryens. C'est comme cela que le sud de l'Inde s'est mis à parler dravidien. Ils y ont aussi ramené plus massivement l'ascendance Iran néolithique.

Concernant la conquête aryenne, j'en connais très peu, mais de ce que j'ai lu, les Indo-Aryens ont largement balayé militairement les peuples précédents. Il est fait mention dans les Védas de grande victoires militaires sur un ennemi plus nombreux et de massacres de "Dasyu".

5. Le mercredi 19 décembre 2018, 00:19 par liganol

@Meridien

''Tout d'abord, pour moi il est presque assuré que les Dravidiens historiques sont les agriculteurs d'Iran qui ont migré dans le sous continent. On parle d'ailleurs de famille "élamo-dravidienne". Une grande partie de l'Iran pré-Aryenne parlait certainement des langues dravidiennes. ''

Je n'ai jamais dit le contraire, j'ai juste donné la description que les Indo-Aryens ont donné de leurs ennemis dans le Rig-Veda, '' peuples à la peau foncé qui avaient bâtit de grands palais fortifiés '', ce qui pourrait en effet correspondre aux Dravidiens.

''... par exemple, représente une danseuse nue avec des traits australoides dont il est dit qu'elle était très certainement une prostituée.''

Je savais que c'est de cette danseuse que vous alliez me parler. Premièrement il y a d'autres statuettes de femmes nues dansant d'Harappa, moins connues que celle de votre exemple, avec des traits nettement europoïdes. Deuxièmement de dire que c'était celui d'une prostituée c'est l’interprétation de l'auteur que vous avez lu, plusieurs savants sérieux ont émis des hypothèse en avouant toujours ne pas savoir avec certitude ce qu'elle représentait; ce n'est pas parce qu'elle danse nue que cela signifie que c'était une prostituée. Nous ne connaissons pas la manière de penser de ces gens, ni qu'elle étaient leurs moeurs et leurs valeurs. Ils n'avaient peut-être pas le même tabou que nous par rapport à la nudité. Et de plus plusieurs savants et la plupart des Indiens pensent plutôt que cette statuette et les autres semblables seraient plutôt des représentations très anciennes de la déesse indoue Parvati, et en effet la ressemblance est frappante : Parvati était souvent représentée autre-fois dansant quasi nue comme cette statuette, aujourd'hui sa représentation est beaucoup plus habillée.

''Les études génétiques précédentes disent clairement que le mélange ANI/ASI est assez récent, de mémoire il daterait de -2500.''

En effet, comme vous pouvez le voir dans des articles sur ce site, il y a eu plusieurs vagues de mélanges entre ANI et ASI en Inde, dont les plus anciens ,si je ne me trompe, datent de près de 5000 ans, et d'après des savants et généticiens ces premiers mélanges impliqueraient des Mésopotamiens ,des agriculteurs iraniens etc. Ces premiers mélanges ASI et ANI se seraient répandus dans toute l'Inde à l'exception des îles Adaman. Le fait qu'on trouve de l'ANI chez tous les Indiens aujourd'hui serait dû au mélange de cette époque. Ensuite il y a eu une autre vague de mélange plus-tard qui daterait de 3000 ans jusqu'aux début de notre ère, celle-là serait celui qui impliquerait les Indo-Européens, et ce mélange se serait produit que dans le Nord de l'Inde et non dans le Sud, ce qui est normal puisque les Indo-Aryens n'ont jamais conquis le Sud de l'Inde et c'est cela qui expliquerait aussi que les Indiens du Nord ont beaucoup plus de sang ANI que ceux du Sud comme le précise un article sur ce site qui dit que le mélange ANI qui se trouve chez les Indiens du Sud daterait pour la plupart de 4000 ans et plus, alors que les Indiens du Nord, en plus de ce mélange aurait aussi reçu celui de la vague indo-européenne.

'' Toute civilisation nouvelle s'appuie largement sur un substrat antérieur à elle.''

D'accord avec vous, et d'ailleurs plusieurs divinités indo-aryennes semblent être autochtones comme Ganesh, Parvati, et Krishna décrit avec la peau noire, sans compter d'autres encore. Même certains moeurs indo-aryens semblent avoir été influencés par certains moeurs autochtones qui remonterait au Paléolithique indien d'après le savant Bernard Sergent. Mais concernant les castes, d'après la plupart des savants ils semblent être venus avec les Indo-Européens et comme je vous l'ai dit, avant le début de notre ère les castes indiens n'étaient pas aussi fermé qu'ils le sont aujourd'hui. Mais peut-être aussi que votre scénario peut être dans le vrai, ou être en partie véridique, c'est une hypothèse, justement ne l'oublions pas, ce sont des hypothèses, nous ne pouvons le savoir avec certitude puisque nous n'étions pas là, nous ne pouvons faire pour l'instant que des déductions d'après les renseignements écrites, archéologiques et maintenant génétiques que nous possédons aujourd'hui.

"Varna" veut dire "couleur". ''

En effet, mais cela n'a aucun rapport avec la race, on retrouve cette représentation des divers classes sociales par des couleurs chez tous les anciens peuples indo-européens de L'Europe comme de l'Inde comme l'a démontré Bernard Sergent , Georges Dumézil et d'autres ; ainsi si je ne me trompe le bleu représentait la classe des prêtres, le rouge celui des rois et des guerriers, je ne me souviens plus des autres. Selon moi voilà encore une preuve que le système des castes fut amené en Inde par les Indo-Européens.

''Concernant la conquête aryenne, j'en connais très peu, mais de ce que j'ai lu, les Indo-Aryens ont largement balayé militairement les peuples précédents. Il est fait mention dans les Védas de grande victoires militaires sur un ennemi plus nombreux et de massacres de "Dasyu". ''

Et oui ! Les Indo-Aryens ont fini par gagner, mais non ça n'a pas été facile comme le dit Bernard Sergent : Cette conquête qui fut meurtrière a duré des siècles comme on peut le voir en arrière fond dans certaines mythologies indiennes et aussi le Rig-Veda et comme le démontre aussi l'archéologie : La civilisation de l'Indus va encore durer des siècles mais perdra aux fils du temps toute son lustre pour complètement disparaître. Après sa disparition cela prendra plus de mille ans avant que les Indiens recommencent à construire des bâtiments avec des matériaux durs comme la brique etc. Dans le Sud plusieurs puissants royaumes dravidiens vont s'élever et jamais les peuples indo-européens du Nord ne réussiront à les vaincre ou les assujettir.

6. Le mardi 12 février 2019, 17:04 par Flore

un petit commentaire pour corriger une erreur que l'on ne retrouve pas dans les précédents articles sur la peste : la peste n'est pas due à un virus mais a une bactérie Yersinia pestis.
J'en profite pour vous remercier pour votre site, j'apprend beaucoup.

7. Le mercredi 13 février 2019, 09:23 par Bernard

Bonjour Flore,
Merci pour votre juste remarque! Je viens de corriger mon erreur.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://secher.bernard.free.fr/blog/index.php?trackback/367

Fil des commentaires de ce billet