Le changement d'un mode de vie chasseur-cueilleur à un autre basé sur l'agriculture est associé à d'importants changements démographiques et culturels dans de nombreuses régions du monde. Cependant la transition Néolithique dans le Nord-Est de l'Europe reste confuse du fait que l'arrivée de la poterie précède le développement de l'agriculture.

En Estonie, les premiers signes d'agriculture apparaissent il y a environ 6000 ans, soit 2000 ans après son arrivée en Europe du Sud-Est. Cependant le passage à une agriculture intensive et à l'élevage arrive plus tard: il y a 4800 à 4000 ans seulement. Ce dernier changement est associé à l'arrivée de la culture Cordée qui remplace la culture de la céramique à peigne dont le mode vie est principalement basé sur la chasse, la pêche et la cueillette.

Lehti Saag et ses collègues viennent de publier un papier intitulé: Extensive farming in Estonia started through a sex-biased migration from the Steppe. Ils ont analysé le génome de 10 squelettes d'Estonie appartenant aux cultures de Narva, de la céramique à peigne et de la céramique Cordée:
2017_Saag_Figure1.jpg

La figure A ci-dessus donne l'aire de diffusion de ces trois cultures et la figure B l'emplacement des sépultures. La culture de Narva est en gris, la culture de la céramique à peigne en bleu et la culture Cordée en rouge. Les flèches donnent l'emplacement des sites dont les squelettes ont été étudiés.

Le tableau ci-dessous donnent les informations concernant les 10 squelettes étudiés: un appartient à la culture de Narva (NC), quatre à la culture de la céramique à peigne (CCC) et cinq à la céramique Cordée (CWC):
2017_Saag_Table3.jpg

Les résultats des test d'ADN mitochondrial sont les suivants:
2017_Saag_Table1.jpg

Un seul échantillon CCC n'a pas donné de résultat: NA. Sans surprise, tous les individus chasseurs-cueilleurs (NC et CCC) appartiennent à l'haplogroupe U: U5a, U5b, U4a ou U2e. Les individus de la culture Cordée sont plus diversifiés: haplogroupes U5b, J1c, T2a et H5.

Sur les six hommes identifiés parmi les dix échantillons, cinq ont donné des résultats concernant l'ADN du chromosome Y. Il y a un chasseur-cueilleur (CCC) et quatre fermiers de la culture Cordée (CWC):
2017_Saag_Table2.jpg

Tous les individus sont de l'haplogroupe R1a. Il n'y a aucun haplogroupe N qui est pourtant aujourd'hui l'haplogroupe dominant (31%) de la population Estonienne. Cependant le chasseur-cueilleur appartient à la sous-clade R1a5-YP1272 qui a divergé précocement de R1a. Ce résultat est à rapprocher de résultats précédents concernant deux chasseurs-cueilleurs de Carélie et de Samara qui sont également positifs pour M459 mais négatifs pour M198 comme le chasseur-cueilleur de la culture de la céramique à peigne d'Estonie. A l'inverse, les quatre fermiers de la culture Cordée appartiennent tous à la sous-clade R1a-Z645 et sont donc positifs pour M198.

Les auteurs ont ensuite réalisé une Analyse en Composantes Principales pour comparer les génomes Estoniens avec ceux d'autres anciennes et modernes populations:
2017_Saag_Figure2.jpg

Ainsi les chasseurs-cueilleurs Estoniens (Kud2 et Kud3) se situent entre les chasseurs-cueilleurs Scandinaves (SHG) et de l'Est (EHG). Ils sont cependant situés plus loin des chasseurs-cueilleurs de l'Ouest (WHG) que les chasseurs-cueilleurs Mésolithiques de la région Baltique, indiquant ainsi un flux de gènes venu de l'Est concernant l'arrivée des chasseurs-cueilleurs de la culture de la céramique à peigne. A l'inverse, les fermiers de la culture Cordée se regroupent avec les individus Européens de la fin du Néolithique et de l'Âge du Bronze.

Les auteurs ont ensuite fait une analyse avec le logiciel ADMIXTURE. La figure ci-dessous donne le résultat pour K=14:
2017_Saag_Figure3.jpg

Ainsi les chasseurs-cueilleurs de la culture de la céramique à peigne (CCC) sont similaires aux chasseurs-cueilleurs de l'Est (EHG) avec une majorité de composante bleue et une minorité de composantes rouge et verte. A l'inverse les fermiers Estoniens de la culture Cordée (CWC) montrent une plus forte proportion de composante verte et quasiment pas de composante rouge. La composante verte est maximale pour les chasseurs-cueilleurs du Caucase (CHG) et d'Iran. Elle est importante également chez les fermiers d'Iran. En Europe elle diminue graduellement de l'Est vers l'Ouest. Elle a été associée à l'expansion des cultures Yamnaya et de l'Âge du Bronze en Europe. La composante rouge est maximale dans les populations de l'Est Sibérien et reflète donc d'anciens liens avec ces populations. La composante orange caractérise les populations d'agriculteurs d'Anatolie et d'Europe. Elle est absente chez les chasseurs-cueilleurs et les populations des Steppes du début de l'Âge du Bronze. De manière intéressante, les Estoniens actuels ont plus de composante bleue que les Estoniens de la culture Cordée, et pas de composante rouge. Conjugué avec l'absence d'haplogroupe N du chromosome Y dans les anciennes populations Estoniennes, ces résultats pointent vers un nouveau flux de gènes en Estonie après la culture Cordée. Ces résultats sont confirmés par les statistiques f3 et D.

L'analyse du chromosome X des individus de la culture Cordée montre qu'ils sont beaucoup plus similaires aux fermiers d'Anatolie et d'Europe, contrairement à l'analyse des autosomes. Ces résultats suggèrent que le flux de gènes associé à la diffusion de la culture Cordée devait être dominé par les hommes issus des Steppes, et par les femmes issues des premiers agriculteurs Européens.