Depuis plus de 300.000 ans Neandertal occupe l'Eurasie de l'ouest affectée par des fluctuations climatiques importantes. En Europe Centrale et de l'est, le Micoquien a duré entre 130.000 et 50.000 ans. Les études précédentes de paléo-génétique ont montré deux changements de populations Neandertales associés à cette époque. Le premier daté d’environ 90.000 ans voit le remplacement des Neandertals de l'Altaï par une population Neandertale venue d'Europe de l'ouest. Il correspond à la diffusion de la culture Micoquienne vers l'est. Le second survient à la fin de la période Micoquienne en Europe et dans le nord du Caucase.

2022_Andreeva_Figure1.jpg, août 2022

La grotte Mezmaiskaya est située en Russie dans le nord du Caucase. Deux fossiles de Neandertal ont déjà été découverts: celui d'un nourrisson (Mezmaiskaya 1) trouvé dans les couches les plus anciennes et celui d'un enfant (Mezmaiskaya 2) trouvé dans les couches supérieures de la grotte. Tatiana Andreeva et ses collègues viennent de publier un papier intitulé: Genomic analysis of a novel Neanderthal from Mezmaiskaya Cave provides insights into the genetic relationships of Middle Palaeolithic populations. Ils ont séquencé le génome d'un troisième fossile de Neandertal trouvé dans la grotte Mezmaiskaya dans une couche inférieure:

2022_Andreeva_Figure2.jpg, août 2022

Il s'agit également d'un fossile d'un enfant de 5 ou 6 ans. Les résultats génétiques montrent de plus que cette dent appartient à une fille. Les auteurs ont reconstruit son haplotype mitochondrial. Il est proche de celui du premier fossile de la grotte Mezmaiskaya et d'un Neandertal de la grotte Stajnia en Pologne:

2022_Andreeva_Figure3.jpg, août 2022

Ainsi les Neandertals du début du Micoquien sont génétiquement distants de ceux qui vivaient plus tard. De plus les auteurs ont proposé une nomenclature pour les haplogroupes mitochondriaux des Neandertals: NA pour la racine de la branche Neandertale, NE pour les premiers Neandertals, NM pour ceux de la période intermédiaire et NL pour les derniers Neandertals. Mezmaiskaya 1 et 3 sont classés avec l'individu de Stajnia dans l'haplogroupe NM.

L'analyse du génome montre que Mezmaiskaya 3 est plus proche des génomes des Neandertals que des Denisoviens ou des hommes modernes, confirmant ainsi son appartenance aux hommes de Neandertal. Il possède également plus d'affinité génétique avec Chagyrskaya 8 puis Vindija 33.19 qu'avec l'ancien Neandertal de l'Altaï. Enfin il est plus proche génétiquement de Mezmaiskaya 1 que de tout autre Neandertal.